Le Tao

Pour le définir on parle de « la recherche permanente de l’équilibre », la « voie » du Un.

Le Un engendre le Deux…Le Yin et le Yang . Deux éléments qui se disent et se montrent tout le temps, qui s’opposent et se complètent en même temps, toujours. Il n’y a pas l’un sans l’autre : ils se côtoient, parfois s’affrontent mais ils sont toujours ensemble, unis, même si le déséquilibre existe.

Le Yin, le féminin, représente la part qui réceptionne l’idée, l’intuition. Cette énergie « va au Yang »… c’est le sens du déplacement : « le Yin va au Yang ».

Le Yang, e masculin, conscientise l’idée et la manifeste : par lui elle prend « corps », elle se matérialise, se densifie. D’une idée = le « non manifesté », la matière prend forme = le « manifesté ».

Mais parfois, le Yang (le mental, la conscience) , n’écoute pas l’idée : le rôle du cerveau étant de mémoriser ce qui est vécu, donc passé, l’idée qui est « neuve » perturbe l’habitude de ce mental et lui fait peur. Il reste sur les sentiers battus et rejoue un schéma ancien. On dit alors que « le Yang retourne au Yang ».

Ce schéma ne doit pas être trop fréquent : s’il le devient, un symptôme apparaît …c’est la maladie (étymologiquement « mal a dit »!). Que l’homme (au sens humain) soit trop dans l’esprit (Yin) ou trop dans l’action ( Yang), il y a déséquilibre donc symptôme.

En médecine chinoise traditionnelle (MCT) »on accueille la maladie jusqu’à sa sortie du corps ». En bref, on fait tout pour la Co-Naître : on sait qu’elle vient manifester un déséquilibre et que c’est en écoutant les symptômes, les manifestations physiques, psychiques, comportementales du patient, que l’équilibre revient .

La symbolique du corps est donc précieuse et en MCT elle est « complète » : la prise en charge de l’écoute du patient se fait « de l’homme au cosmos »…rien de moins! tout est passé au crible :la  respiration, l’alimentation, les pouls (6 pouls à chaque poignet), la langue, les selles, la peau… le quoi, quand, comment de chaque symptôme. L’écoute de « l’être » qui crie , ou , autrement dit, la santé d’esprit qui vient montrer (entendez manifester) l’ineptie.

Mère-Veilleuse maladie… Merci! Grâce lui soit rendue : elle nous permet de nous équilibrer. Si elle n’était pas là, nous continuerions inlassablement nos erreurs envers nous-même…le « nous » ne s’aime pas!

Prenons le temps de savourer l’air que nous respirons, l’eau et la nourriture que nous mangeons, d’être au plus près des sensations qui nous parcourent dans chaque moment du quotidien. Nous remarquerons alors, que Tout change tout le temps et que l’ennui est déjà la marque de la perte de vue de soi.

Tao Tintin
Le Tao en vidéo

2 réflexions sur “Le Tao

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s