Que de transformations sont en cours ! En avons-nous conscience ? Je ne sais pas dans quelle mesure, les uns et les autres, nous regardons et évaluons l’impact de ce qui se propose à nous. Ou plutôt, l’impact du regard que l’on porte sur ce qui se propose à nous.

Je crois effectivement que selon le mode habituel de ce regard, l’impact ne sera pas le même. « Moyens et fin » viennent de la même source. Si je regarde avec la peur, je récolte la peur. Si la confiance est habituelle, c’est aussi celle qui sera ma compagne au final.

Préambule ainsi planté qui peut sembler bien curieux.

Je dois vous avouer qu’il y a longtemps déjà que les GAFA me questionnent. Non pas dans ce qu’ils sont ou font, mais dans les écrits enflammés dont ils sont les sujets . On les aime ou on les déteste. Et sûrement plus ce dernier à voir la quantité d’encre coulée en ce sens. C’est ça qui m’interpelle.

J’entends et comprends, je pense, le pourquoi de cette polémique concernant le respect de la vie privée, des données personnelles… Ils existent pour ça de nombreux moyens mis à disposition pour « s’en protéger », pour que ces fameuses données ne les soient pas en de mauvaises mains et surtout qu’elles ne soient pas détournées.

Ok.

Me vient alors cette pensée : « si je souhaite me protéger, c’est que je me sens attaquée. J’ai peur. » L’envie de protection est sous-tendue à la sensation de peur.

Ok…, et si c’était ça qui se proposait à moi : de voir que je regardais avec la peur ?

« J’existe, quoiqu’il arrive, quelque soit le comment l’autre me voit, m’entend, me perçoit. Je suis. » ÇA C’EST LA BASE. Une certitude immuable. La confiance y règne.

Alors, vus sous cet angle confiant, les GAFA représentent des outils du « maintenant », internet ayant tout réuni et donnant la sensation de permanence grâce à sa rapidité de réponse. On est comme plongé dans cette quantité incroyable de données, choisissant les unes plus que les autres et retrouvant, via les GAFA et leurs outils mémoriels, les « préférées », les « plus vues récemment ».

Est-ce que ça m’empêche de voir autre chose ? de changer de support ? de naviguer en privé ? Absolument pas. Je suis et reste libre. Je peux même stopper l’utilisation de ces supports quand je veux. Je peux également voir que c’est moi qui utilise les schémas de ces GAFA. Je m’en sers. Bien ? Mal ? Et si je regardais que ça m’était nécessaire ? Seulement un outil…

Est-ce que ce n’est pas toujours ce qui se passe dans une relation, même si rien n’est formulé : chacun voit et entend ce qu’il veut dans cette relation à l’autre, consciemment ou non d’ailleurs, non ?

Alors on peut se lâcher la grappe, se détendre. Tout va bien.

Le temps s’accélère et avec lui les outils (internet), la connaissance du cosmos se dévoile et espace-temps s’élargissent…, vers l’unité. L’invitation est à voir plus grand, de sentir que tout se produit avec chacun.e et tous, sans discontinuer.

Avec devient le maître-mot.

Ok.

Si vous trouvez tout ça difficile à intégrer, pas de problème. Un outil simple et en vogue : la méditation. Avez-vous essayé ? C’est un temps que l’on s’offre quand on le veut, quand on le peut (c’est comme ça aussi qu’on le vit… pouvoir. Ça aussi c’est ok !) et on essaie, pas à pas, de s’écouter. Ça commence par la prise de conscience du corps, son existence, le ressenti qu’on a – ou non – du corps. Puis la respiration entre en jeu, ou plutôt on en prend conscience, là encore, petit à petit. Rien ne sert de forcer : c’est un voyage… J’ai eu, pendant le confinement et grâce à une amie, la chance de découvrir un joli duo qui propose un accompagnement en douceur : la voix mélodieuse (en anglais), le texte simple, la musique enveloppante sans endormir, tout y est ! Et pendant 21 jours, elles vous font gravir les marches vers vous sans effort. Un régal. Leur nom : theheartworkers. À trouver sur Instagram, Facebook, Youtube… tout est accessible !

Important de trouver de l’aide quand on est bloqué.e dans la peur. Si on ne parvient pas à faire un « reset » sur le passé pour accueillir ce qui se vit, là, maintenant, c’est même urgent. Et c’est ok aussi. L’unité c’est considérer qu’avancer ne se fait pas seul.e mais ensemble. Toujours !

La mutation est là. Déjà. Un peu comme le COVID-19. On parle du pourcentage de personnes immunisées à atteindre… Vous savez, ce chiffre qui permet que miraculeusement, tous, sans rien faire, nous soyons immunisés. C’est, finalement, une mutation interne, cellulaire – devrais-je dire chromosomique ? -, qui s’inscrit en chacun.e et tous. Si nous nous permettons de changer le regard apeuré par la confiance, alors, le miracle sera. Tout aussi simplement. ????

Alors, prêts ?

De tout cœur avec chacun.e et tous, toujours,

3 Commentaires

  1. Merci…
    La confiance au lieu de la peur et tout devient simple.
    Il me faut cependant une vigilance permanente pour ne pas retomber….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FR
fr_FR