Avant chaque anniversaire je ressentais la même urgence. Le mois qui précédait, était vécu comme une tempête intérieure : ça passe ou ça casse ?!

Merci @anetakpawlik !

Étant née en début d’année, je « prends un an » très vite ! L’année qui s’annonce, s’annonce donc fortement et nouvellement pour moi. J’ai pris conscience depuis un certain temps maintenant, que chaque fin d’année m’invitait à faire le point urgemment. Comme si un bilan s’imposait, que je devais m’assurer que le job avait été fait, complètement, parfaitement et surtout terminé. Et bien ! Ayant depuis longtemps répondu par l’Absolu – cet insatiable besoin d’Être -, je suis bousculée tel un prunier devant donner tous ses fruits en un temps record !

En tout cas, c’est la sensation que j’avais. Comme si le dernier mois signifiait « dernière chance »…, pour comprendre, pour « avancer », pour lâcher le passé et ses habitudes limitantes/douloureuses, pour m’ouvrir à un nouveau regard, à un nouvel entendement, à la différence/richesse…

Cette année je me trouvais tranquille… J’aurais dû savoir que ce rendez-vous allait se présenter et avec lui un lot de cadeaux inédits ! Et v’lan! J’ai reçu le paquet en pleine figure. Travail intense additionné d’envies en tout genre, je me suis retrouvée sur les fesses, bien assise au fond du siège, à écouter et à chuter encore plus profondément dans le matelassé de la chaise. Que m’arrivait-il ?… La dé-personnification. Rien de moins.

J’ai reçu un enseignement : l’engagement que j’avais fait en m’incarnant n’était pas seulement renouvelé à chaque date anniversaire. Il exigeait que l’incarnation soit vue comme un service à La Vie et donc vécu comme tel à chaque instant.

Wouah !

Photo by Alex Azabache on Unsplash

D’expérience je sais que « plus on avance et plus le chemin est étroit. » Mais cette fois-ci, l’exigence se présentait là et, loin de lâcher, elle s’intensifiait. Toujours, tous les jours un peu plus et, en particulier dans cette révélation pour cet anniversaire !

Quel était l’exercice ? Le détachement. Celui qui permet de voir que, si : j’avais encore des attentes, que, si : je pensais que les choses iraient dans un certain sens seulement, que, si : je croyais avoir compris. Comprendre…, le désir de l’ego. Le comprendre qui voile la confiance en la Vie par son envie de maîtrise. Si j’acceptais le détachement – l’anéantissement de ce « vouloir » qui pointait encore son nez -, associé à la Confiance en La Vie, j’accédais à la perte de « Nicole qui sait, qui veut, qui mène son monde ».

Comment faire pour tout aimer alors même que ce « tout » nous semble fou ? Comment faire pour s’aimer alors que seules les erreurs sont soulignées ? Comment faire pour s’abandonner en confiance à demain alors qu’il est difficile de ne pas se perdre aujourd’hui ?

L’exigence est telle que rien n’est épargné. Heureusement que nul ne le vit seul ! Le choix se fait seul. Mais la Présence Aimante porte. Toujours.

Le sentiment de solitude amenant à la dépression est lié au libre arbitre. Le libre arbitre n’est que l’autre nom de l’ego. Je préfère le voir comme un garde-fou. Si j’écoute l’ego, si je suis ses directives, je reste dans la folie, ma folie : je souffre. L’ego me garde fou/ folle. Si je prends de la hauteur en revenant au choix que je fais en tant qu’âme, je vois le jeu egotique : je m’en défais et l’ego me garde, m’éloigne, de la folie.

Alors : que choisir ? J’ai préféré le pas de côté. Je me suis aperçue de mes avancées vers la douceur, vers la tendresse et donc vers la Paix. Et c’est ça que j’ai choisi : la Paix.

Avec elle, plus l’envie d’avoir raison, de justification, de poursuivre le débat. Avec elle, le calme règne et un doux sourire en témoigne dans le regard. Avec elle, La Vie reprend les rênes du jeu. Joie, légèreté, tranquillité sont au menu. Il est facile de savourer !

Je sais que cette « habitude » d’un rendez-vous exigeant douloureux, est de mon fait. Bien sûr qu’on peut le vivre autrement : excitation à la fête qui se prépare, bonheur de voir le chemin parcouru dans l’année écoulée, accepter le rendez-vous exigeant du fond du coeur…, c’est ça aussi la paix ! Et je prends ! Je sens que je ne le vivrai plus dans la douleur mais comme un bilan valorisant et bienveillant, m’invitant à fêter l’engagement à Être la Vie !

Alors cette année je me propose de rester en Paix quoiqu’il arrive. C’est mon souhait. Quel est le vôtre ?

Et que ressentez-vous à l’approche de votre date anniversaire ? Êtes-vous bousculé.e ? Est-ce que vous ressentez un engagement à la vie ? Est-ce que vous vibrez de votre parcours ? Est-ce que seule la fête vous anime ? Ou est-ce que tout ça vous laisse complètement indifférent ?

Au plaisir de vous lire,

De tout coeur avec vous,

Nicole

#anniversaire #engagement #lavie #lapaix #commentarreterdesouffrir photos by @vingtcent @alexazabache @anetakpawlik

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FR
fr_FR